Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a ce jour en page 22 de Libération un morceau de choix. Après l’appel Barrez-vous » de mardi, invitant les jeunes à quitter le pays pour aller prendre l’air ailleurs, c’est un boucher qui signe une tribune où il entend « jeter un os dans la mare de l’emploi ». Que dit-il ? Qu’on manque de bouchers ! Qu’il rémunère ses débutants jusqu'à 2300 euros par mois ! Et qu’il ne trouve personne ! Que le système scolaire fasciné par son bac qui ne vaut rien mais soucieux d’y porter 100 % (on y arrivera) d’une classe d’âge entretient le mépris du travail manuel. Conditionné par les parents, par la télé, par le système, les manuels sont découragés d’aller gagner leur vie de leurs mains. Nicolas Demorand me pardonnera, mais j’ai piraté Libération pour que vous puissiez lire ce texte. C’est un texte politique, volontaire, saignant, mais il est signé par un boucher. C’est ça le problème. A croire que la classe politique, elle, est bouchée.