Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et si on révisait l'article 16 tant qu'on y est ?

Je ne sais pas vous, mais moi je sens monter non pas un désir d’avenir mais comme une envie bizarre d’autorité. Je la sens cette envie dans la possibilité d’une interdiction du Printemps Français, mouvance née de la contestation du Mariage pour tous et qui agrège des groupuscules d’extrême droite louches mais bien connus de services.

Et puis il y a cette dénonciation permanente et souvent caricaturale d’un pouvoir « mou » qui dessine en creux chez ceux qui le critiquent un désir phallique voire phalangiste de présidence dure. Ce parfum dictatorial, je le subodore dans les rêves étranges et para-gaullien de Guy Birenbaum mais simultanément dans mes délires personnels et kakis.

Et si on révisait l'article 16 tant qu'on y est ?

Je le présume également dans ces unes qui il y a quelques semaines nous parlaient des années 30, de 1958 voir de 1789. Comment ne pas deviner cette appétence étrange dans les émeutes suédoises ou françaises, dans les attentats terroristes, dans ce suicide atroce à Notre-Dame, dans ce meurtre de rue à Londres et bien évidemment dans le contexte de crise économique dont on ne voit pas le bout du bout.

Ce parfum mortifère qui fait le lit des états d'urgence, se substitue hélas à cette ambiance de mai qui traditionnellement rend nos rêves français plus doux et plus libertaires.

Enfin, en ouvrant le féminin gratuit Stylist, je tombe sur la rubrique de clôture du journal. Ici, pas question de lire ce qu’une starlette prend au petit déjeuner ou de découvrir les bonnes adresses de telle people. Non, chaque semaine le magazine demande à une personnalité ce qu’il ferait du pouvoir s’il y était installé de manière autoritaire.

La rubrique récurrente s’intitule sobrement « Le dictateur » en référence à Charlot mais pas seulement.

Tout ça ne fait évidemment pas le lit d’un néo bonapartisme qui s’incarnerait dans Manuel Valls ou l’idée récente de recourir aux ordonnances, non, bien sûr, évidemment. Non ca donnerait juste envie de relire l’article 16.

Comme ça, histoire de réviser.