Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La revue de presse Casual Friday vous permet de partager avec vos collègues de bureau ce que vous ne partagez plus depuis longtemps avec votre famille ou vous proches. Si vous préférez passer plus de temps au travail ou à Pôle Emploi que chez vous, alors ce qui suit est pour vous.

C’est le sondage qui va faire bondir les bloggueurs de gauche et qui réjouira les élites mondialisées qui chouinent dans les dîners en ville que décidément les syndicats n’y comprennent rien et que les français sont paresseux. Réalisé par l’Institut Montaigne il explique en substance que nous sommes tous capables de travailler autant sinon plus pour gagner moins sinon encore moins. A décortiquer ici.

L’ascenseur social n’est pas en panne, il monte en sucette. Il suffit de lire cette enquête ultrabidon et ultra drôle du site Career Builder pour s’apercevoir que l’ascenseur est un lieu de socialisation dans lequel nous nous tenons comme des gros porcs. A vous de voir à quelle porcherie vous appartenez. Ca me rappelle Le Gros dégueulasse de Reiser qui adorait péter dans les ascenseurs. A savourer ici.

Trop ou pas assez de chefs ? Quel est le point commun entre un militant normal de l’UMP et un fonctionnaire du ministère du travail ? L’utilité de leur chef, vous avez gagné. La question de la chefferie se pose cette semaine en trois endroits : à l’UMP qui ne se trouve pas de vrai chef, à Sciences Po Paris où on manque de chef et au ministère du travail où il y en a trop qui ne servent à rien selon les personnels. A subir par ici. Quant à la question de savoir si une organisation peut fonctionner dans chef, j’y réponds ici magistralement.

Arrêtons de faire travailler les femmes récemment. Oui partout où vous allez, vous entendez ceci « depuis que les femmes travaillent ». Quelle blague ! On dirait qu’elles ont commencé hier. Deux choses à lire pour cesser de stupidifier de la sorte (j’invente le verbe stupidifier puisque Laurence Parisot utilise le verbe tabouiser qui existe). Lire cet entretien au Monde par deux auteures qui enquête sur l’histoire du travail féminin et relire les résultats de l’enquête INSEE sur le travail gratuit et domestique. Ben quoi ? En quoi ça concerne les femmes ? Aller, va te coucher, ici.

Un casier pour les bureaucrates. Et si comme les ouvriers de l’usine vous aviez un casier ? A lire cette réflexion sur le nouvel aménagement des bureaux et sur cette logique nouvelle qui fait que ce n’est plus le bureau qui fait l’usage mais l’usage qui fait le bureau, autrement dit, si tu as besoin d’écrire c’est pas ici, si tu as besoin de réfléchir c’est au fond du couloir à droite. Par ici.

Stylo d’or absurde et collectif. L’ANDRH à ne pas confondre avec la haine des RH (mouarf, elle n’est pas de moi mais de son président) décerne chaque année un prix à un livre de management. Cette année, deux prix pour deux livres. Le premier sur les décisions absurdes, le second sur le travail collectif qui se perd. Le 3e à l’UMP ? Je blague. Détails ici. Et bravo aux lauréats.

Harcèlement des femmes, une sur deux. Selon une enquête une femme sur deux harcelée au travail. La domination masculine règne, absolument. Une fois que vous aurez lu ce papier, allez donc voir sur le site de l’RTBF, Ca nous rendra pas le Congo dédié à Arnaud (pas Arnaud Lagardère), 30 ans beau, riche, intelligent ( ?). Il y a dedans un passage filmé durant un stage d’hominisme. Les hoministes sont des féministes au masculin que le ridicule n’a pas tué. On notera également avec attention tous les passages qui concernent la recherche d'emploi du jeune homme, pas piqués des vers non plus... Délicieux comme le reste de l’émission

Détails qui tue au travail. Le camarade Quentin Périnel a enquêté via Twitter notamment sur ces petits rien qui nous agacent formidablement au bureau. Personnellement ce sont les gens qui mangent à leur poste de travail des salades durant des heures et ceux qui parlent avec de la salive séchée aux commissures des lèvres, j’ai beaucoup de mal. A lire et corriger d’urgence.

Salariez, riez vous êtes employés. Jawal Mejjad a fait une thèse de sociologie et un livre sur le rire au travail. Il y a deux rires au travail. Le rire interpersonnel par exemple quand vous dites à votre assistante « avec le corps que tu as, tu devrais faire de la chanson » (ça c’est du harcèlement mais ça peut la faire rire aussi, hein) et le rire totalitaire en réunion. Par exemple la blague du patron qui commence un discours avec une blagounette qui vous explose de rire à tous les coups. Sans oublier l’humour dans le théâtre d’entreprise parce qu’on ne trouve plus les mots pour se parler, parce qu’il vaut mieux rire que séquestrer les dirigeants. Bref, Jawal Mejjad veut bien rire de tout mais pas n’importe comment et pas dans un bureau. Il m’a tout raconté en gardant le sourire.