Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oui, ça faisait deux semaines, oui un blog se doit d'être régulier. D'accord, mais n'étant pas rémunéré et n'ayant strictement aucun compte à vous rendre, je vais ce que je veux. ceci dit, je suis désolé car je culpabilise énormément quand je ne fais pas cette revue de presse qui est lu au Japon ainsi qu'en Corse et au Bénin. Je salue d'ailleurs mon lectorat international.

Un déo pour mon collègue Stéphane Aisselle… Un sondage vient d’identifier ce que nous aimons ou pas chez nos collègues de bureau. Finalement nous aimons assez peu l’intimité que nous partageons avec eux. Notamment leurs odeurs. C’est un sondage mais si vous n’êtes pas convaincu, tapez transpiration dans le moteur de recherche de Twitter. Vous n’imaginez pas à quel point ce problème d’odeur corporelle préoccupe vos contemporains. Vaporisez ici.

Sexisme au travail reste fortement encré. Cette phrase par exemple « Je vous présente ma charmante collègue Géraldine ». Ou mieux, deux collègues discute, un gars, une filles, un client s’approche et s’adresse immédiatement à l’homme qu’il pense être le chef. Sophie, tu peux nous faire des cafés ? Va te faire foutre connard. En tout, ça fait 78 % de salariés qui croient au sexisme d’entreprise. Le chiffre est .

Elle te plait pas ma prés' ? La susceptibilité au bureau. Je crois qu’on est bien plus susceptible sur notre travail que sur notre physique ou nos fringues ou le morceau de persil qu’on a coincé dans les dents. Le boulot c’est vraiment l’image de nous même que nous renvoient les autres. Autant dire qu’un reproche, un regard de travers, une réflexion du chef et on part en vrille. Sauf, sauf si nous transformons ce que pensions être un reproche en une marque d’intérêt ou une envie de nous aider à progresser. Faites vous une opionion, sans vous commander, bien sûr… .

Vous avez déjà emprunté une DRH ? Un directeur financier ? Un chef de produit ? Non ? Ben c’est dommage parce qu’il y a des entreprises qui louent les leurs pour ne pas les licencier. Tiens, la j’ai besoin d’un directeur juridique, tu me prête le tiens et je te prête mon chef de produit. L’essayer c’est l’adopter.

Y’a des meubles de bureau qui donnent envie de rester chez soi et des bureau qui donnent envie de déménager. Là tendance est et . C’est très Star Wars je trouve.

Les robots sont nos amis, il faut les irradier aussi. Voilà pourquoi ils sont utiles à Fukushima au Japon. Fukushima, vous vous souvenez ? Hein ? Non du tout. Je comprends… Révisions.

C’est le titre d’article le plus drôle de la semaine et en même temps le plus crédible. On manque de financiers compétents. C’est curieux, non ?

Heineken recrute et le fait savoir dans une vidéo qui ressemble à un jeu d’épreuve façon real TV. Mais le jeu raconte plein de choses. D’abord la gamification du monde des RH : souriez, vous êtes filmé. Et puis ensuite, le soin que les entreprises mettent à soigner la marque employeur. Enfin, la standardisation du candidat, une sorte de boy next door qui fait pas de jaloux. Un détail, il est claire que vue les conditions du recrutement, ça fait cher l'oiseau rare... A voir sur le blog de Nicolas Bordas.

Il avait tout écrit sur un papier ! Enfin, cette semaine, vidéo de mon entretien Cadremploi avec le président de Repetto. La particularité de l’entretien tien à deux points. Il avait écrit ses objectifs stratégiques pour la marque quand il l’a reprise ; il a cumulé le métier de reporter tout en lançant Reebok en France, un vrai slash avant la date. Jean-Marc Gaucher ici.