Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que signifie au juste "Coller un timbre" à une Femen par Alain Raie

La nouvelle Marianne se réjouit donc que ses détracteurs et les ennemis qu’elle pourfend à coup d’exhibition mammaire auront désormais à lui lécher le cul avant de poster une lettre. Cette sortie truculente montre que l’ukrainienne Inna Shevchenko est parfaitement imprégnée de la culture rabelaisienne du pays qui lui donne l’asile politique. Elle remet au goût ( !) du jour l’expression « coller un timbre ».

J’en connaissais l’origine sexuelle : « coller un timbre » est effectivement une expression qui désigne un coup de langue sur l’une ou l’autre des parties les plus intimes du partenaire, qu’il s’agisse de la voie orthodoxe ou de la voie schismatique.

Mais pas seulement.

« Coller un timbre » a d’autres significations et comme je les ignorais ce matin, je veux les partager avec vous. Au rugby, « coller un timbre » c’est pratiquer un plaquage violent à même de stopper un adversaire qui charge. On parle aussi d’ « arrêt tampon », expression tout aussi imagée et également tirée de l’univers papetier et postal.

Mais « Coller un timbre » ne veut pas dire seulement cela. En matière de relations humaines et d’analyse transactionnelle, « coller un timbre » évoque le stockage d’une émotion qu’on exprimera plus tard. « Tu sais lundi dernier, tu m’as très mal parlé et j’ai préféré attendre trois jours pour en reparler avec toi ». En réalité, j’ai collé un timbre sur mon émotion et je l’ai décollé 3 jours plus tard, autrement dit, j’ai libéré mon émotion après l’avoir mise entre parenthèses. Clovis a ainsi collé un timbre en pratiquant la vengeance à Soissons.

En cette période de vacances, nous sommes certes condamnés à penser à l’anatomie des Femen – et pas seulement à leurs tétons - quand nous enverrons des cartes postales, et ce même si nous ne sommes pas homophobes. Et si jamais cette évocation nous était insupportable ou par trop troublante, alors nous pourrons penser à un plaquage en rugby ou à une émotion mise au congélateur.

Alain Raie.