Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Instagram, pourquoi les pieds ?

Je me demandais avant les vacances pourquoi les photos de pieds se multipliaient sur Instagram et pas les doigts, ou le nez ou le genou. J'y vois personnellement une illustration du déclin de la capacité des occidentaux à regarder au-delà de leurs membres inférieurs mais je suis trop réac' en vérité pour répondre à cette question. Alors je l'ai posée à Fibre Tigre qui a d'abord réagi sur Twitter avant de me répondre par un mail que je publie avec son autorisation, évidemment. Je propose en illustration ma propre photo de mes propres pieds car je ne saurais questionner le phénomène sans y participer. J'ajoute ce lien vers un papier bien plus sérieux des Inrocks. Nous y reviendrons ce soir dans Des Clics et des Claques sur Europe1 car il n'y a pas de petits sujets.

Bonjour David,

Ta question est pertinente et a éveillé mon intérêt. Si on compare la photographie populaire, disons, de vacances, classiques (avant internet) à celle d'aujourd'hui, les méthodes changent évidemment, mais les sujets aussi.

Autrefois, la photographie avait ses sujets. on photographiait parfois ses pieds, son chat, mais dans un temps, avec un espace et un budget limités. Il y avait parfois les photos de pieds, dans des cartes postales de vacances un peu cliché un peu beauf.

Mais aujourd'hui on voit des pieds, et surtout, une densité énorme de pieds.

Pourquoi ?

La question n'est absolument pas en lien avec un quelconque fétichisme. Pour saisir le phénomène, il faut se rappeler plusieurs points essentiels. D'abord, on publie sur les réseaux non pas pour contribuer à une grand-oeuvre commune mais pour exister.

Ensuite, la publication de photo est gratuite. Il y a désormais une aide à la prise de photo incorporée dans les appareils numérique et les smartphone (grille de cadrage). Il existe des logiciel de traitement suite très facile à utiliser après avoir pris la photo (filtres). Enfin, la photo de pieds est souvent enrichie de légendes ajoutées par l'auteur.

La photo de vacances et la carte postale se fondent en une image hybride.

En prenant le premier point, c'est à dire la volonté d'exister à tout prix, on peut imaginer qu'on veut mettre un peu de soi dans la photo. Sauf qu'on pourrait prendre une photo de soi-même, mais ça existe, c'est le #selfie mais un compte Instagram qui publierait quotidiennement la même tête de la même personne, même en grimaçant, deviendrait ennuyeux, et l'égocentrisme trop assumé de la ligne éditoriale passerait mal.

Impossible de prendre des mains, elles sont en train de manipuler l'appareil. Ne restent que les pieds. En prenant vos pieds sur une chaise longue, avec, en arrière-plan, le palais du Luxembourg, vous vous associez au décor. Voilà pourquoi on photographie peu de chapeau dans le décors mais beaucoup de chaussures insérées dans le paysage.

Enfin, prendre ses pieds c'est une forme d'auto-dérision qui limite le fait d'oser faire de sa propre personne un sujet. Le tout masque à mon avis une forme d'angoisse existentielle...

Last but not least, l'Instapiéton est souvent un amateur. Photographier ses pieds est une bonne façon d'obtenir une photo pas trop ratée, à peu près symétrique (symétrie d'axe vertical), donc au final basiquement harmonieuse. Dans un panel de photos prises par un néophyte, bizarrement, les photos de pieds peuvent être les meilleures.

Ces éléments étant posés, il faut ajouter l'utilisation croissante du thème à des fins marketing ou pour créer de l'audience sur les réseaux sociaux. Beaucoup de pieds photographiés sont associé à un hashtag dédié incitatif. Un pied en entraine un autre et cà n'en finit plus.

Au final, le phénomène s'auto-entretient.

En espérant que ma réponse te semble pertinente,

Longue vie à tes projets !

FibreTigre