Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai rencontré des socialistes plusieurs fois dans ma vie. A chaque fois je les ai surpris en train de ne rien faire ou de procrastiner. Une fois, j’entrai soudainement dans la chambre de l’une d’elles (à l'époque de mes études je fréquentais sans me méfier un groupe de vingt et une socialistes assez lascives). L'une d'elles donc, relisait, étendue sur son lit, la loi sur les 39 heures en grignotant des biscuits et en fredonnant "A quand les 35h lalalala". J’ai surpris la même avec une autre, une semaine plus tard, en train de s’arracher mutuellement le poil qu’elles avaient dans la main. Une autre fois, je tombai dans la rue sur un socialiste, assez jeune (17 ans à peine), vanter à un plus petit, qui devait avoir 8 ans, les mérites d'une retraite à 45 ans compte tenu du chômage des séniors. A l’occasion d’un voyage en Espagne en 1976, mes parents m'avaient montré aussi un groupe de socialistes, tous solidaires et étendus sur la plage ; ils scrutaient l’horizon en léchant des esquimaux. Ils ne faisaient rien ! J'ai grandi avec la conviction que les socialistes n'aiment pas le travail. Eté à Paris, je me souviens du premier millésime de Paris Plage. C’était atroce, la première manifestation d’ampleur des socialistes contre le travail, un happening organisé sur plusieurs jours, tous ces gens, ces familles qui paressaient sur les berges ! La rumeur un instant circula qu’ils allaient se livrer à des sacrifices humains en offrant au Dieu Hertété des commerçants, des artisans et des cadres ergomaniaques soupçonnés de vouloir fonder leur propre SARL. Il n'en fut rien.

J’aurais pu trainer longtemps ce type d’a priori sur les socialistes et leurs curieuses conceptions du travail mais je suis tombé hier en me rendant à la bibliothèque municipale de mon quartier sur cette brochure. Elle passe en revue toutes les questions de celui ou celle qui réfléchit à son travail. Comment en trouver, comment en changer, comment travailler autrement, différemment. Cette petite brochure est merveilleusement bien faite et je conseille aux Parisiens qui voudraient bosser, retravailler, se réorienter, s’installer à leur compte, entreprendre d’y jeter un œil car elle a été rédigée par des gens à l'empathie certaine. Je conseille également à tous ceux qui ont des a priori racistes et fascistes sur la conception que se font les socialistes du travail de la lire avec attention car elle en dit bien plus sur le pragmatisme des partageux qui gouvernent Paris que ce que claironne la novlangue de leurs programmes électoraux. Bref la Direction de l’information et de la communication de la ville où j’habite a fait un travail utile et parfaitement inscrit dans l’époque. Le travail change et nous avec, et ce fascicule pratique, informé et intelligent en est le très utile témoin. Télécharger.