Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Thierry Richard, auteur des Chroniques du plaisir vient de publier un Paris pour les hommes. les esthètes, les gourmands, les lecteurs, les élégants, les fureteurs, les buveurs, les amoureux et les promeneurs.

Tous ceux qui connaissent Thierry se retrouveront dans ce Paris de jouisseurs discrets, ils retrouveront aussi la personnalité généreuse de l'auteur. ceux qui ne le connaissent pas auront le plaisir de feuilleter plus qu'un recueil de bonnes adresses, plutôt un carnet de voyage citadin et viril. Car Paris pour les hommes en dit plus sur la gente masculine que n'importe quel monographie sur l'empire masculin. De ce point de vue les filles seront bien inspirées d'y jeter un oeil. Elles y apprendront peut-être un moyen d'y perfectionner leur art de nous foutre la paix. Paris pour les hommes est aussi un essai sur la solitude et la disparition.

Que font les hommes quand ils disparaissent ? De ce point de vue, l'auteur apporte une réponse sophistiquée, complexe à travers des lieux, des saveurs, des désirs que les hommes ne savent pas toujours partager avec les femmes. Là encore, le beau sexe trouvera matière à s'instruire. Thierry Richard est un amateur de petits plaisirs et de détails. C'est dans les détails que se niche pour lui le bonheur et il n'a pas tort. Il a ainsi conçu son guide comme une suite de séquences où se mélangent des bonnes adresses, des textes de littérature, des instants privilégiés, des témoignages. Son guide n'est donc pas comme les autres puisqu'il n'est pas une invitation à consommer. Non, ce que propose Thierry, c'est plus tôt une invitation à être attentif, attentif aux minuscules instants de l'existence, aux envies qu'on ne satisfait pas nécessairement comme aux licence que l'on prend sans demander la permission. Thierry a l'habitude de partager, avec délicatesse, et c'est sans doute le trait de sa personnalité qui ressort le mieux dans son guide. Mais j'ai dit guide alors qu'il s'agit d'un livre. Thierry y a mis son regard,  sa manière de dire, de se taire, d'écouter, de flâner, d'emmener, de goûter, de se promener et peut-être de nouer ses lacets.

Finalement, Paris pour les hommes est peut-être une autobiographie déguisée en guide. Mais là, je m'avance un peu. Thierry qui s'intéresse sa génération y a lancé quelques invitations : Frédéric Taddei, Frédéric Begbeider, Nicolas Bedos, François Simon, Charles Dantzig et d'autres disent tous à leur façon la haine rentrée et Dandy qu'ils ont pour les bars lounge à compilation et les restaurants à assiettes et couverts design. Car les hommes et c'est la leçon de l'ouvrage, ne se laissent pas guider. Ils aiment trouver eux-mêmes ou en tout cas faire semblant d'avoir gagné leur rond de serviette comme des grands garçons. Il faut le leur laisser croire. Quand Thierry m'a demandé un texte sur mes adresses, je n'ai pu que lui renvoyer une confession sur mes vieilles habitudes. "La nuit je sauce" est donc l'histoire d'un homme qui se rêvait en "vieil habitué".