Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Milfocratie

C’est un fantasme. Celui de la femme mûre qui va chercher les œufs de Pâques dans le jean d’un plus jeune. Le diable au corps, Un été 42, Le lauréat, tout récemment 20 ans d’écart et maintenant Perfect Mothers.

Chaque fois qu’un film comme ceux-là sort sur les écrans, on parle de tabou, de différence d’âge, de femmes couguars, de non-dits et on surfe sur la vague du rêve érotique. Evidemment, rien ne change ensuite. Les mères de famille retournent au bureau ou faire le ménage et sont sommées d’aimer correctement (donc pas en dessous de leur dizaine). Pendant ce temps-là des quinquas consumés de pensions alimentaires aiment une plus jeune qui exige rapidement un ou deux mouflets. Et la vie recommence.

Injuste avec toutes les Mrs Robinson de la terre.

Adolescent, je rêvais que la tradition de Pâques exigeât qu’un gougnafier de 16 ans soit déniaisé par la maman d’un de ses copains, la fameuse Mother I Would Like to Fuck. Ce rituel aurait consacré le respect que les jeunes hommes doivent aux femmes et pas seulement à leur mère ou à leur soeur.

J’avais imaginé que les familles aillent remettre l’ado à la déniaiseuse à l’occasion de grandes cérémonies autrement plus sympas que la fête des voisins. Ces fêtes annonciatrices des bourgeons de printemps auraient eu lieu sur des terrains de foot où dans des salles des fêtes municipales sous l'égide d'élu(e)s locaux enthousiastes. L'objectif ? Le bonheur des MILF et la sensibilisation de la jeunesse masculine à la question du libre choix, chaque MILF aurait évidemment été libre de sélectionner son puceau après accord des deux médecins de famille.

J’imagine aujourd’hui la scène. Des mères attendries laissant partir le jeune homme équipé de sa petite valise pour un week-end pédagogique, la voisine recevant le gaillard à mèche un peu pataud.

Mais les jeunes filles me direz-vous ?

Je n’en sais rien, je n'avais pas d'idées à cette époque ni pour elles ni pour celles et ceux que l'autre sexe n'auraient pas intéressé. Je dis seulement que les jeunes têtes de nœuds de ma génération auraient adoré faire oeuf de Pâques dans ce régime étrange que je nomme aujourd'hui la Milfocratie.

A lire également ici "L'homme de Pâques"