Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les cantines d'entreprises désertées par les déjeuneurs, ça ressemble à quoi ? Je me souviens d'un stage chez Goodyear il y a 20 ans, au siège de Rueil-Malmaison. Mon premier stage, ma première cantine, mes premières conversations de midi avec les collègues. J'étais émerveillé par leur cantine, la décontraction avec laquelle il badgeaient, prenaient un pichet de vin, mais aussi par leur connaissance de leur métier. Et je regrettais secrètement de n'avoir point de dossier urgentissime à évoquer entre le fromage et le dessert, après avoir avalé mes deux pizzas. Deux pizzas... Car il y avait un pizzaïolo et je bouffais, je bouffais, je bouffais, et ca me changeait du resto U de Mabillon dans les carottes rappées duquel je trouvai un jour un cafard de la marque CROUS... Mais les cantines d'entreprises n'existent en fait que par les conversations qui s'y déploient, dans un incessant brouhaha. "On est partis en Grèce avec les enfants et Marie-Christine" "Non mais tu comprends, il s'imagine que c'est moi qui vais faire tout le boulot""Il faut absolument qu'on se voit pour en parler""J'ai encore travailler pour toi Jean-Michel""Je touche pas terre en ce moment avec les budgets à boucler""J'ai pris la raclette, ça à l'air pas mal""Tu me prends un jeton pour le café ?"... Bruno Comtesse (autoportrait à gauche), après l'accueil, après l'ascenseur, nous emmène donc à la cantine du CAC.

Mince, j'ai oublié ma carte ! T'inquiète, j'ai la mienne.

L'Oréal

 

Manpower

 

Vallourec

Total

 

Vinci