Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Que se passe-t-il dans leur tête quand la dispute s’envenime et qu’elle attire le public ?

@Quatremer et @askolovitchC s’en mettent plein le profil actuellement sur Twitter.

Au départ, il y a une querelle politique forte et des histoires d’origines.

Mais ce qui m’intéresse, moi, ce matin, c’est la dispute publique à l’heure des nouvelles technologies.

A la radio, dans un débat télévisé, sur une chaîne d’info en continu, jamais ces deux-là n’en seraient venus au clash, aux invectives et aux accusations réciproques. Mais voilà que sur Twitter, cela devient possible et plus finement qu’en paroles. On appelle ça un Tweet Clash, une poussée d’urticaire où se mélangent la passion, l’égo, le goût de la vérité et le débat intellectuel (si, si, parfois).

Mais sur Twitter, c’est aussi un concours de rhétorique dont le carburant est un mélange d'honneur, de conviction sans oublier les quidams qui peu à peu s’attroupent autour des combattants, c’est un jeu, un jeu dangereux, un jeu douloureux mais c’est un jeu puisqu’il a lieu par le truchement du symbole (les lettres) et la dématérialisation (le réseau), puisqu’il est public (vos TimeLines) et ludique (vous vous régalez). Un jeu de récréation, un jeu d'enfants mais pas que. Une autre forme de débat.

Et bien sûr en suivant les escarmouches, je pense à cette séquence de Cyrano, dont l’épée est dans la bouche.

Vous auriez bien dû rester neutre ; Où vais-je vous larder, dindon ?... Dans le flanc, sous votre maheutre ?... Au coeur, sous votre bleu cordon ?... - Les coquilles tintent, ding-don ! Ma pointe voltige : une mouche ! Décidément... c'est au bedon, Qu'à la fin de l'envoi, je touche.

Il me manque une rime en eutre... Vous rompez, plus blanc qu'amidon ? C'est pour me fournir le mot pleutre ! - Tac ! je pare la pointe dont Vous espériez me faire don : - J'ouvre la ligne, - je la bouche... Tiens bien ta broche, Laridon ! A la fin de l'envoi, je touche.

Tiens bien ta TL Laridon ! A la fin du TweetClash, je touche !