Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

is aujourd'hui à la projection presse du  dernier film équestre de Guillaume Canet, Jappeloup (très bien). En sortant, je discute avec Mary, 30 ans à peine, une biologiste du Swaziland. Elle accompagnait un des responsables français du WWF et m'a bluffé en m'apprenant qu'on découvrait encore des espèces animales. Mary est spécialiste de la Petrea Volubilis, une petite fleur violette que l'on trouve dans la forêt primaire du Swaziland et qui est l'alimentation principale d'une sorte de tamanoir dont l'espèce a été découverte très récemment : le dolyphan. Lors de ces recherches sur la Petrea Volubilis, Mary a croisé Walter Watson Forman et a découvert cet animal. A son retour en France, elle s'est rapprochée du WWF, fondation qui se bat pour la protection des espaces et des espèces et devient Ambassadrice du Dolyphan. A la sortie de la séance elle a répondu a 5 questions.

Incroyable qu’une association qui chaque jour tire la sonnette d’alarme sur les espèces en voie de disparition soit à l’origine de la découverte d’un nouvel animal ? Tous les ans, le WWF édite des rapports sur la découverte de nouvelles espèces, dans le bassin du Mékong, en Amazonie, mais c’est la première fois que le WWF découvre une nouvelle espèce dans la région du Cap en Afrique du Sud. C’est surprenant, en effet, de se dire que de nouvelles espèces sont découvertes alors que tous les ans, des espèces disparaissent de la planète à cause de la déforestation, la surpêche, changement climatique, du braconnage, le trafic illégal... Je me réjouis que cette nouvelle espèce ait été découverte par Walter (Walter Watson Forman) et que le WWF m’ait demandé de devenir l’ambassadrice en France.

Rien ne vous prédestinait à vous intéresser au Dolyphan ? Absolument rien, si ce n’est cette petite fleur, la Petrea Volubilis, sur laquelle je me suis spécialisée il y a quelques années et qui est la nourriture unique du Dolyphan. C’est d’ailleurs lors de mes recherches sur cette petite fleur violette que j’ai rencontré Walter et c’est ainsi que j’ai découvert le Dolyphan. J’ai immédiatement craqué sur ce mammifère à trompe, craintif et sensible ! La découverte de cette espèce extraordinaire a été une vraie joie pour moi.

A quoi ca sert une nouvelle espèce aujourd'hui, vu l'état de la planète, c'est un problème de plus pour vous non ? Pour le WWF, l’idée que de nouvelles espèces sont encore à découvrir est une bonne nouvelle mais la vraie bonne nouvelle serait que celles que nous connaissons actuellement ne soient plus menacées, ni par les modes de vie de l’Homme, ni par le changement climatique, ni par la pollution des eaux et des espaces…

La crise impacte-t-elle les dons en faveur du WWF, peu d'espèces pour les espèces (jeu de mots) ? Oui, évidemment, en ces temps de crise il est toujours plus difficile de se mobiliser pour les espèces et leurs espaces et nous avons encore plus besoin du soutient du public et des donateurs du WWF.

Si on veut soutenir les actions du WWF en faveur des espèces et des espaces, que faire ?  Soutenir les programmes de conservation du WWF en faisant un don, bien sûr, devenir bénévole mais également vivre en faisant un peu plus attention à son empreinte écologique et en étant vigilant à ne pas consommer des produits issus du commerce illégal : ivoire, corne de rhino…! Grâce à des gestes simples, c’est possible…