Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Intérieur nuit, un homme, une femme. Il a faim, s'impatiente

15h45.

-       J’ai rien à me mettre.

-       Chérie, voyons, un rien t’habille, comme n’importe qu’elle impératrice de l’allure.

Je n’ai jamais bien compris les incertitudes vestimentaires qui malaxent les recoins de son cerveau lorsqu’il s’agit d’aller dîner d’une simple raclette chez Laurent et Stéph. Je cherche depuis 2000 ans les mots qui la feraient s’habiller plus vite, plus sereine, plus ponctuelle.

18h37.

-       Pantalon ou jupe, qu’est-ce que tu en penses ?!

-       En jupe comme en pantalon, tu restes à mes yeux multiclignotants d’admiration la déesse des élégances olympiques.

Je sais. Ce qu’elle attend vers 20h00, un regard subjugué et un commentaire avisés conjuguant la fiabilité d’un notaire, le désir d’un amant, la pertinence d’un éditorialiste, l’empathie d’un thérapeute, le coup d’œil d’une fashionista, l’expertise d’un grand couturier, le consensus d’un peuple et la sincérité d’un enfant. Je ne suis qu’un homme. Pire, un mari.

20h06.

-       Et ces chaussures ? Tu crois qu’elles vont avec les boucles d’oreilles ?

-       L’accord est parfait et donne à ton regard l’éclat des neiges éternelles rehaussé du naturel qui convient aux créatures d’exception.

Un jour, j’écrirai un manuel des formules qui permettent à une femme de s’habiller plus vite. J’en vendrai des millions à des couples en retard, ravagés par les doutes de l’une et l’incompétence de l’un. Le titre ? Aider une femme à s'habiller en 15 minutes en lui montrant que c'est plus important que toutes les raclettes du monde (300 pages, schémas, exercices, auto-évaluation).  C’est un peu long mais le problème est large, immense, global, mondial.

20h45

-       Je prends quel sac ?

-       Le petit en cuir verni ! Il met en valeur la finesse de tes mains sur lesquelles semblent gambader les perles comme autant d’étoiles dans la galaxie des beautés. Non je ne mens pas mais je n’aime pas la raclette froide. Je tiens peut-être une autre idée avec une start-up qui dépêcherait le soir chez les couples en plein désaroi vestimentaire un expert en regard idéal. 60 euros le quart d’heure. Le garçon  (25-35 ans, homo de préférence, sérieux, pro et beau comme le Diable qui s’habille en 5 minutes) observe la femme et sort la formule définitive. Elle est rassurée, les blocages levés et ce qui prend traditionnellement 3 heures est exécuté en 15 minutes. Ma start up cartonne, les couples s’abonnent par millions, je deviens manager de l’année, Valérie Trierweiler me fait des tweets admiratifs. Le couple hétéro est sauvé. Dans le monde entier.

21h07.

-       Je mets quel manteau ?

-       Le long, lèche-bottes, il épouse parfaitement ta silhouette de vestale à peine pubère et révèle ce qu’il faut de la taille que tu as plus haute que Diane chasseresse.

Et si je montais un système informatique qui permette de Liker en direct ma femme sur Facebook ? 239 likes pour la jupe, 456 pour le sac, 677 pour les bijoux, 900 pour le manteau, 4677 pour les shoes, 450 000 Likes pour le tout ? Voilà qui pourrait accélérer le mouvement. On appellerait ça le dressing collaboratif à base d’intelligence collective ! Poke ma femme sur le réseau social pour qu’on puisse arriver à l’heure pour la raclette.

21h22.

-       Tu as les clés de la voiture ?

-       Ce n’est pas une voiture qu’il faut  pour escorter des trésors de beauté, mais bien un écrin à roulettes, un Fouquet’s sur roues dont les gaz d’échappement embaumeront l’Heure Bleu, cette fragrance unique de la femme moderne qui sait parfaitement ce qui la rend belle, libre et moderne à la fois !

21h23

-       Arrête de te foutre de ma gueule. Démarre. J’ai faim.