Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Je cherchais des infos sur les Pleureuses du Gabon, dans la tribu des Punus. Et je suis tombé sur cette femme qui explique comment, pour chaque situation de la vie, il y a dans sa langue une insulte qui va bien. Insulter un mari paresseux, s'en prendre à une rivale et l'enjoindre de dévorer son anus...

Je vous supplie de consacrer 3 minutes et quelque à écouter cette femme extraordinaire. Son regard quand elle doit proférer l'insulte à des fins pédagogiques, sa pudeur et sa malice en cet instant. Ca m'a rappelé des insultes en voie de disparition comme Pistachier, chez Pagnol je crois, ou cette invective lue dans Les Valeureux, d'Albert Cohen : "Cinq cancers sur ta prostate, misérable chien". Mon souvenir est incertain. Il existe, j'en suis sûr, un conservatoire de l'insulte ancienne, quelque part. L'insulte c'est je crois le début de la civilisation. Je reviens à la dame, écoutez, donc, sa façon d'en parler, écoutez-la et laissez le timbre de sa voix vous envahir doucement et faire cette étrange démonstration qu'une insulte bien chantournée peut être un joli cadeau.

@AStaub sur Twitter me fait passer ce lien vers des insultes d'autrefois.