Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Via Facebook, Ben Lebègue illustrateur et blogueur m'a fait parvenir la complainte de l'illustrateur qui voulait rencontrer un Directeur Artistique à Saint-Denis. Je lui ai proposé un peu d'espace ici. Il m'a remercié gentiment avec un dessin et un texte.

Le monde de l’illustration est en émoi aujourd’hui ; après l’annonce du Salon du Livre jeunesse et de la Presse de la Seine-Saint-Denis. Formidable festival qui a lieu chaque année à Montreuil, il a toujours promu les auteurs et surtout les jeunes auteurs ! Mais pas cette année.

Cette grande manifestation réunit tous les métiers du livre, de l’étudiant en passant par les éditeurs ou les bibliothécaires. Tout le monde attend cette rencontre avec impatience ! Et pourtant, nous, illustrateurs nous nous interrogeons sur ces «frais de dossier» demandés aux «jeunes talents» comme ils disent, pour présenter leur «book».

Un «book» c’est l’équivalent du curriculum vitae pour les illustrateurs et pour les rencontres organisés par le salon du livre de la Seine-Saint-Denis à pôle-emploi.

Il faut donc que l’on paie 10 euros pour avoir accès à une liste, proposer des rendez-vous, et espérer avoir zéro, un, deux ou trois, rencontres (rarement plus) avec un directeur artistique. Paieriez-vous pour espérer avoir une rencontre avec votre possible, futur, employeur ?

C’est bien là le problème, pourquoi demander 10 euros et surtout pourquoi proposer un «pass jeune talent plus» à 30 euros ? Croient-il que nous roulons tous sur l’or ?

Il est vrai que ces journées professionnelles réunissent énormément de monde, trop même. Certain espèrent même qu’un illustrateur loupe son train pour lui piquer sa place. Scandalisés, écoeurés, les mots sont durs pour un salon qui a toujours défendu les auteurs, pourquoi ce virage ?

Un illustrateur, quand il a la chance de signer un contrat, est celui qui a la plus petite part : environ 3 % du prix hors taxe du livre. Alors pourquoi "opprimer" celui qu’on a toujours défendu ?

La crise fais tourner les têtes. Les auteurs ont besoin de soutiens et non de coups de fouet.

Salon du Livre de la presse Jeunesse de la Seine-Saint-Denis, souviens toi de la pétition que nous avons TOUS signée en avril 2010 quand tu allais mal. Reviens sur ta décision, l’argent qu’il te manque n’est pas là où tu le crois.

Ben Lebègue, auteur, illustrateur jeunesse.