Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faites savoir à tout le monde ce que vous pensez

Sur un réseau social professionnel dont je vous livrerai le nom plus tard car pour le moment je veux en garder le nom prisonnier dans ma tête, je tombe sur cette injonction étrange. Fruit d’une véritable ambition et peut-être aussi d’une mauvaise traduction. Lisez plutôt.

Faites savoir à tout le monde ce que vous pensez

« Faites savoir à tout le monde ce que vous pensez ».

Je me frotte les yeux.

Je relis.

« Faites savoir à tout le monde ce que vous pensez ». En voilà une drôle de suggestion. Elle est formulée si naturellement qu’on n’y prend pas garde. Et c’est parce qu’elle est naturellement formulée qu’elle a de l’intérêt trahissant ce qui semble aller de soi dans la société d'aujourd'hui (et de demain ?).

Du temps des dictatures, de la Stasi ou de la Gestapo, une telle phrase avait son sens : NOUS AVONS LES MOYENS DE VOUS FAIRE PARLER... (Point Godwin).

Aujourd’hui elle en prend un autre. Mais le quel ?

Partager avec tout le monde n'est-ce pas partager avec personne ?

Qui trop embrasse mal étreint, non ?

Faire savoir à tout le monde ce que l’on pense.

L'autre jour sur Twitter, quelqu'un a rappelé ceci.

La franchise c'est dire ce qu'on pense.

La sincérité c'est penser ce qu'on dit.

Je crois que pour trouver du travail, il faut penser ce qu'on dit et pas dire ce qu'on pense. Donc être sincère plutôt que franc.

Car personnellement je passe mon temps à ne pas dire ce que je pense à tout le monde. Je pense très peu pour tout le monde et j’essaie de penser beaucoup pour quelques uns seulement. Je dirais même que l’idée que tout le monde sache ce que je pense est un cauchemar. Il y avait ainsi un film où Mel Gibson savait, grâce à un don, ce que pensaient les femmes. C’était drôle pour lui un moment mais pas drôle du tout pour les femmes.

Je n’aimerais pas que tout le monde s’immisce dans mes pensées ; même si la capacité de penser d’un être humain est faite pour embrasser le monde.

Je crois même qu’il ne saurait y avoir de pensée connue de tout le monde. Je crois que la pensée est une frontière entre le monde et soi. Sans elle il ne saurait y avoir de conscience du monde et donc d’altérité, de secret, d’intériorité, d'intimité. C’est justement parce que notre pensée est impossible à communiquer aux autres dans sa pureté, dans son immédiateté que notre pensée a sa raison d’être. C’est elle qui nous aide à entrer dans le monde, à être aux autres et toujours imparfaitement ; si bien qu’il y a des malentendus, des guerres, du chagrin et bien sûr l’espoir de les surmonter.

Je recommande donc à LinkedIN, dont j’apprécie par ailleurs les nouveaux services, de repenser la formulation de cette injonction paradoxale dans l’intérêt de tout le monde. Ceux qui pensent vraiment, ceux qui ne pensent qu'à ça ou encore ceux qui pensent à leur recherche de job.

Tous ceux qui pensent et dont je veux continuer d'ignorer les pensées.

Je propose quelques pistes aussi osées que Partagez votre avis ou bien Just dites-le ! (Nike style) ou encore C'est vous qui le dites.