Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eloge de la lâcheté masculine

Je me souviens, c’était il y a 25 ans. J’attendais une petite amie à la sortie de son lycée et c’est une de ses copines qui vint m’annoncer que mon amour (de 15j) me quittait. Je la maudis à l’époque mais aujourd’hui je sais que cette fille m’épargna ce jour-là une discussion pénible où ses explications gênées auraient ajouté la honte à mon ridicule (Je l'attendais avec une rose).

Sous-traiter la rupture serait mal car il faudrait larguer soi-même, avoir ce courage comme certains font des confitures maison au lieu de les acheter toute faites. J’ai longtemps entendu des femmes se plaindre de la lâcheté de ces hommes qui ne larguent pas en face mais laissent pourrir une situation. Un Don Juan de mes amis se cacha ainsi dans un train, alors que sa fiancée était venue l’attendre sur le quai de la gare. Il repartit en sens inverse et sans billet plutôt qu’affronter la situation. Un autre a tellement reporté sa décision d’abandonner sa femme et leurs quatre enfants qu’il est toujours marié. Comme quoi la lâcheté a du bon.

L’apparition des nouvelles technologies n’a fait qu’amplifier le phénomène. Le SMS est devenu le symbole électronique de la lâcheté dont il accélère les ravages et mes amies s’indignent « Tu te rends compte ? Cet enfoiré a fait ça par SMS » Je réponds "oui, mais il l'a fait vite !" L’avènement de la net-économie permet littéralement de sous-traiter la rupture et la lâcheté qui va avec sur Jetequitte.com (moyennant quelques euros), site qui donne raison a mon maître en économie :

« En amour comme en rupture, jamais d’explications, elles gâchent le passé et obèrent l’avenir ».

Faut-il rappeler que derrière le lâche, il y a souvent un homme (plus rarement une femme) qui a peur de faire souffrir et de constater sur les traits douloureux de l’être délaissé les stigmates du désespoir.

Il y a aussi convenons-en un paresseux qui n’a pas du tout envie de répondre à cette question que l’amour comme le désamour laissent systématiquement sans réponse : mais pourquoi ?