Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’ai relu le jugement le plus célèbre du roi Salomon. Celui où deux femmes viennent voir le roi aux 300 épouses et 700 concubines et se disputent à ses pieds la maternité d’un enfant. Le roi Salomon propose dans un premier temps de couper l’enfant en deux. L’une des deux femmes en larmes s’y oppose alors que l’autre n’y voit pas d’inconvénient. Alors, en son immense sagesse, Salomon accorde la garde de l’enfant à celle qui préférait s’en séparer plutôt que de le voir en deux morceaux, le droit et le gauche...

Nicolas Sarkozy est l’anti-Salomon.

En jouant un candidat contre l’autre pour rester roi, en poussant la mère Copé contre la mère Fillon, il a pris soin d’équilibrer les plateaux de la balance, certes mais il en a profité pour ne pas rendre la justice. Il aurait sans doute pu pousser la candidature de celui qui aimait le plus l’enfant, à savoir son vrai père Alain Juppé mais il ne l’a pas fait. Bien au contraire, il coupé l’enfant UMP en deux. L’histoire retiendra donc qu’un jugement de Salomon est un jugement sage mais pas en l’espèce, un jugement de Sarkozy qui préféra laisser deux mères acharnées à couper l’UMP en deux.