Vous avez dû l’entendre comme moi ce matin. L’expression est revenue plusieurs fois. La maternité de Port-Royal fonctionne en « flux tendus ». En flux tendus ça veut dire qu’on entre, on accouche, on ressort, on entre, on accouche, on ressort. Cette expression « flux tendus » que j’ai entendue dans la bouche d’une déléguée CGT sur Canal Plus à midi et dans celle d’un gestionnaire hospitalier ce matin à la radio a une signification très précise. L’expression « flux tendus » vient du monde industriel. On appelle aussi cela le « juste à temps ».

On tient cette méthode de gestion de l’industrie automobile japonaise, on parle même de toyotisme (Toyota) pour expliquer ce que sont ces « flux tendus ». Wikipédia nous donne cette définition : la méthode « consiste à minimiser le temps de passage des composants et des produits à travers les différentes étapes de leur élaboration, de la matière première à la livraison des produits finis »… Le juste à temps, c’est la version industrielle de ce que j'appellerais le juste à terme, autrement dit l’accouchement rentable.

Alors on ferme les yeux et on imagine ce à quoi pourrait ressembler une maternité en « flux tendus ». On imagine des mamans entrant et des enfants sortant dans des boites de conserve. Ou bien des mamans atterrissant et des enfants décollant tels des avions dans un aéroport où la vitesse de rotation des avions doit être maximale. On pense évidemment aux Charlot qui accouchent à la chaîne dans nos Temps Modernes à nous...

Parler de maternité en flux tendu, c’est véritablement « marchandiser » les corps comme on l’entend depuis des semaines au sujet de la Gestion Pour Autrui… Pardon, j’ai fait un lapsus que je conserve, je voulais parler de la Gestation Pour Autrui. Les « flux tendus » c’est donc ça : faire vite et bien, le contrôle de gestion braqué sur la tempe.Ou comment la marchandisation s'invite là où on ne l'attendait pas. Dans une maternité et non plus seulement dans les discussions parlementaires sur le mariage pour tous.

Rien pour l’instant ne met en cause la méthode des « flux tendus » et ses exécutants dans l’affaire de la maternité de Port-Royal, absolument rien. En revanche, ce qui est clair c’est que la méthode des flux tendus tape sur le système de ceux qui en parlent et qui doivent la mettre en œuvre au quotidien. Elle leur est si présente à l'esprit que le terme leur est venu ce matin naturellement, à la télévision comme à la radio.

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog