Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au fait, la Novlangue c'est quoi ?

Je vous parle de Novlangue parce que le député PS Pascal Cherki a déclaré hier en substance que François Hollande devait en finir avec la Novlangue imbittable et se fixer des objectifs clairs. La Novlangue imbittable. Ca c’est une sortie intéressante parce que justement, la Novlangue ça sert à être imbittable, ça sert exactement à ça et c’est parce qu’elle est imbittable qu’on l’utilise. Hélas.

A l’origine, la Novlangue c’est le langage d’OCEANIA, un pays qui n'existe pas, dans 1984 le roman de Georges Orwell. La Novlangue c’est la langue du pouvoir omniscient et gentiment totalitaire. Elle sert à rendre impossible la formulation des idées subversives et critiques.

Tous les pouvoirs, ont besoin de Novlangue y compris ceux qui s'exercent dans l’entreprise ou les syndicats. Et je vais vous donner deux exemples très concrets.

"Après consultation des partenaires sociaux nous lancerons une restructuration". Ca c’est de la Novlangue qui veut dire, "On n’est bien obligé de se taper un comité d’entreprise avant de lancer des licenciements". De même, "Nous poursuivrons la maîtrise des grands équilibres budgétaires". ça veut dire grosso-modo "On n’a plus de fric". La Novlangue est partout aujourd’hui et elle permet d’éviter de dire la vérité dans les organisations, en publicité comme en politique.

Pourtant, la Novlangue peut-être utile. Par exemple, la Novlangue peut aider à créer de la cohésion et de la douceur à condition qu’on la parle tous. Quand, au bureau, vous dites à quelqu’un « Tu peux passer me voir dans mon bureau tout à l’heure » vous lui annoncez en réalité qu’il va passer un sale quart d’heure mais vous lui dites de façon civilisée. Quand les socialistes parle de Mariage pour tous, on comprend tous que c’est du mariage homo qu’il s’agit mais on comprend aussi que pour en parler de façon fédératrice, mieux vaut l’appeler Mariage pour tous plutôt que mariage gay.

Donc la Novlangue, c’est comme la langue d’Esope, ca peut être la pire et la meilleure des choses.

En politique, le contraire de la Novlangue c’est le Parler Vrai de Michel Rocard. Et l’inverse de la Novlangue c’est parfois le mensonge qu’on déguise en vérité. Quand par exemple vous entendez « Il faut dire la vérité au Français » le matin sur Europe1 vous pouvez être sûr que celui qui parle va manier la Novlangue.

Donc oui à la Novlangue quand elle permet de trouver les mots pour avancer et réformer. Inversement, non à la Novlangue quand elle dit le contraire de la réalité car elle crée de la défiance chez les citoyens comme chez les salariés. Pourquoi de la défiance ? Parce qu’un langage imbittable comme dit le député Cherki, il crée d’abord de l’incompréhension, de l’inquiétude et de la colère.

Sauf que pour diriger, une entreprise ou un pays, on a besoin du contraire.