Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dress Code vient de paraître, signé Maxime Donzel et Géraldine de Margerie, Ed. Robert Laffont et page 117, cette question : « Comment s’habiller en temps de crise sans pour autant ressembler à un punk à chien ». Des conseils plus ou moins farfelus mais qui racontent l’époque : un PDSDVA (plan de sauvetage de votre apparence), le grunge à éviter pour dire « Fuck » au capitalisme triomphant à remplacer par le « Chic » pour dire « crotte à la crise », la signature vestimentaire, prétexte à porter toujours les mêmes fringues façon Christophe Barbier (écharpe rouge) ou Geneviève de Fontenay (chapeau) ou enfin fouiller ses tiroirs pour remettre ses vieilles fringues, genre Jean neige ou veste en coton huilée (faut oser)… Dress Code vous relooke pour fêter une promotion, passer un entretien de recrutement, faire la grève et enseigner en ZEP. Bref, fringués et fringuant pour bosser comme pour chômer. Pour ma part, le meilleur remède anti-crise, il est dans le bleu Klein, bleu roi ou bleu de travail des pantalons serrés que portent (encore) les femmes, ceci pour la 3e rentrée consécutive. Certes, c’est la mode d’il y a 3 ans, mais elle dure et ma foi, ce bleu fort fait du bien. Un bleu job, en quelque sorte.