Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Changer de voie ? Le cauchemar

La semaine dernière, un ami fait un rêve tout à fait étrange et me le raconte. Un cauchemar plutôt. Voilà ce qu'il me dit... Je voulais prendre une direction, aller à droite, et au moment de lever le pied pour m'engager, de la glu collée à ma chaussure retenait mon pas, ça ressemblait à une publicité pour le bas débit. Un truc incroyable, de la glu et des sables mouvants en même temps.

Tandis que je choisissais la droite, sur le bas côté l’ensemble de mon réseau professionnel réfugié sous un abribus et équipé de parachutes et d'airbags sponsorisés par les ASSEDIC me chuchotait « Vraiment c’est super courageux, ce que tu fais, vraiment. Chapeau. Mais fais gaffe quand même, tu sais ce que tu perds, tu sais pas ce que tu vas gagner ». A ce moment-là, je me retrouvais dans le bureau d’un chasseur de tête, exactement le même bureau que celui du Parrain Corleone.

Et le Padrino me disait en se frottant légèrement la joue de la main gauche : « Tou es sour qué tou vé prendre cette ourientation ? Tu crois pas que tou va avouar des ennuis ? Tou as bien réfléchi ? Ton CV il témoigne pas vraiment de ton expérience là-dedans ! ». J’étais couvert de glu et pourtant je voulais changer de cap. Prendre à droite, arrêter de prendre à gauche et changer, donc. Sur le bord de la route, une signalétique incroyable défilait et faisait de la publicité pour Pôle Emploi avec des slogans étonnants. Nous vous aidons à rebondir. Ou encore Sénior dès 45 ans ? C’est possible. Une vieille affiche de Hollande clamait déjà Le changement c’est maintenant.

Sans issue indiquait un autre panneau. Danger virage à négocier mettait en garde le suivant sans oublier Sens Interdit et Sans issue. Bientôt je fus arrêté par ce que je pensais être la Police de l’Emploi et de la Gestion Prévisionnelle des Carrières. « Gare au tête-à-queue» m’indiqua l’agent en me remettant un dépliant intitulé "Prudence au volant de votre Carrière" (j’ai cru lire au volant de votre Porsche Carrera, mais non, hélas). Au moment de prendre à droite, évidemment, j’ai fait une embardée, j'ai volé dans les airs comme Piccoli dans les Choses de la vie et toute ma vie pro a défilé devant mes yeux et je me suis réveillé en sueur.