Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Candidat curieux, s'abtenir

Cette année l’Institut Pasteur aura 125 ans et me demande un texte sur la curiosité. Je fouine, je cherche pour trouver une idée sur la curiosité et en cherchant, je m’aperçois d’une chose concernant les petites annonces et le recrutement.

La curiosité c’est une qualité qu’on ne demande que très rarement aux candidats dans les petites annonces. On demande de la disponibilité, de l’enthousiasme, de l’esprit d’équipe, de l’écoute, du dynamisme, mais de la curiosité très rarement. Je trouve ça, comment dire...

Curieux ?

Rarement dans la série que je réalise pour Cadremploi sur le recrutement les interviewés on évoqué la curiosité. Certes on attend d’un candidat qu’il pose des questions, qu’il se soit renseigné sur l’entreprise et le job pour lequel il postule, mais attend-on de ses questions qu’elles expriment de la vraie curiosité ou n’espère-t-on de lui qu’une manifestation d’intérêt pour l’entreprise ? Des questions sur l'entreprise oui, mais est-ce réellement de la curiosité ? De la vraie ?

Plus généralement, il n’y a plus dans les petites annonces de pré-requis comme le courage, la gentillesse, la bonté, la sensibilité et la curiosité. Inversement, quand vous entendez un responsable d’entreprise s’aventurer sur le terrain des vertus cardinales d’une communauté de travailleurs, il invoquera les valeurs sans trop savoir quoi mettre dedans. Il dira nos valeurs ceci, nos valeurs cela mais jamais il n'osera, de peur d'être ridicule (et il se trompe lourdement) expliquer "Chez nous on est gentils, on est courageux ou bien on est curieux".

J'ignore pourquoi on n'ose plus appeler un chat un chat.

Pourtant en grattant un peu on s'apercevrait qu'étymologiquement, un candidat curieux est quelqu'un qui a le souci des choses, qui se préoccupe voire qui prend soin d'autrui. On réaliserait que le curieux est ouvert aux choses et aux personnes bien plus que le disponible, le dynamique et le créatif...

J'ignore pourquoi le jargon ne parvient plus à nommer réellement les choses et a oublié de conserver la curiosité dans les critères de recrutement des candidats.

Pourquoi cette peur des mots dans la communication des employeurs, pourquoi cette trouille à l'heure où l'on nous bassine avec la fameuse marque employeur, pourquoi ce rétrécissement du champ lexical ?

Oui, je me demande bien pourquoi.

PS : Quant à ma recherche sur la curiosité, elle avance, car en cherchant la curiosité, j'ai cherché autre chose, tout n'est donc pas perdu...