Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Selon Les Echos, les emplois familiaux vont coûter plus cher, plus cher à deux millions d'employeurs parce que jusqu’à présent, l’employeur payait les charges sociales au forfait sur la base d’un SMIC même s’il payait l’employé un peu plus cher.

Sauf que ce forfait grève les finances publiques. Si les employeurs payaient les charges sociales selon le salaire réel eh bien l’Etat pourrait récupérer 200 à 300 millions d’euros toujours selon Les Echos. Ca renflouerait ses caisses et ça profiterait aussi au salarié en augmentant ses indemnisations chômage mais aussi ses droits à la retraite.

Ca c’est les avantages sur le papier. Mais dans la réalité, il y a au moins trois risques : décourager l’embauche à domicile et les fameux services à la personne dont on nous rebat les oreilles depuis des années. Ca pourrait aussi relancer le travail non déclaré. Et puis le dernier inconvénient, c’est un problème de société.

Si on rend le travail à domicile plus cher, de 3 à 4 euros de l’heure et qu’il devient dissuasif de travailler, qui va revenir à la maison pour s’occuper des enfants ? C’est Monsieur ou c’est Madame ?

C’est Madame évidemment (puisqu’elle est généralement payée 20 % moins cher) et c’est peut-être ça le problème. A continuer de considérer qu’embaucher un salarié à domicile est un sport de riches, lesquels riches peuvent faire des sacrifices, on risque non seulement de dissuader l’embauche domestique mais également de dissuader les femmes qui bossent. Et les femmes qui travaillent et qui embauchent à domicile ne sont pas toutes des bourgeoises. C’est aussi ça l’enjeu du coût du travail à domicile : veut-on oui ou non faciliter le travail des femmes au bureau.

Et pourtant…et pourtant aux Etats-Unis, il y a un sondage qui dit peut-être le contraire de ce que je vous raconte. Selon le magazine Forbes et selon le magazine ELLE qui reprend aujourd’hui l’information : 84% des américaines qui travaillent et 66% des américaines au foyer sont d’accord pour dire qu’« abandonner sa carrière afin d’élever ses enfants est un luxe financier » et presque la moitié des mères qui travaillent déclarent « qu’elles seraient plus heureuses si elles ne travaillaient pas ».

Alors question : est-ce mieux de rester à la maison pour s’occuper des enfants ou est-ce encore mieux de pouvoir faire carrière en s’appuyant sur une aide à domicile ? Je n’ai pas la réponse, ma seule certitude, c’est que ce n’est pas facile de travailler quand on a des enfants et que ça l’est encore moins quand on est une maman.