Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sur mon profil Twitter, il y a marqué Apple Addict. Je ne savais pas quoi écrire. No Life, je trouve que ca donnerait une image négative de mon Personal Branding et puis j’ai une famille, un travail, un logement. Donc va pour Apple Addict. Et c’est vrai que ma vie informatique, c’est un peu itinéraire d’un enfant macqué. J’ai toute la collection. J’ai commencé par l’Iphone en 2009. Mais avec un PC gris, ça n’allait pas. Et puis la synchronisation était compliquée.

A vrai dire, je n’y connais rien en infocom. Je sais à peine faire fonctionner un tableur. J’ai plutôt basculé de PC à Apple pour des raisons esthétiques. Un Iphone blanc, un ordinateur blanc, ça va bien ensemble. C’est d’ailleurs à la même époque que j’ai arrêté les MP3 volés et gratuits pour des MP3 Itunes à 0,99 euro le titre, sans virus. Je voulais que ma musique ressemble à la marque de mon matériel. Quitte à payer.

Vers 2010, j’ai fait l’inventaire de ma collection. Je possédais un Iphone1, un Iphone2, un Mac Book, un Mac Book Air et les contrats de maintenance associés. Tous étaient blancs, sauf le MacBook air que je n’ai trouvé qu’en gris métal. Tous mes souvenirs de vacances, film et photos sont sur Icloud. Je ne me vois pas les mettre ailleurs. J’ai perdu en tout 18 cordons de recharges de téléphone : au bureau, à l’hôtel, en vacances. J’ai toujours racheté des cordons de la marque alors qu’il y a de parfaites imitations chez les Chinois du 13e à Paris. Idem pour les écouteurs. Ca me ferait mal de pas avoir l’équipement intégralement siglé.

Sur mon blog, je me suis spécialisé dans le commentaire Apple. J’ai signé 121 billets relatant l’essentiel des articles de presse en anglais lesquels commentaient la parole de Steve Jobs sur la base des communiqués de la marque. Je me souviens de ce jour où ma femme m’a filmé ouvrant l’emballage de l’Ipad. J’avais fait la queue aux Champs Élysées avec des amis pour l’avoir en premier. La vidéo que j’ai ensuite postée sur Youtube m’a valu pas mal de visites sur mon blog.

Parfois j’étale toutes mes acquisitions sur la table du salon. C’est toujours une satisfaction d’avoir la collection complète de ses objets préférés. J’ai aussi posté la semaine dernière un billet très élogieux sur le SAV Apple. Parfois je twitte l’attente à l’Apple Store du Louvre, et je les félicite. J’ai également acheté une enceinte blanche, Génova qui va parfaitement avec le reste. Blanc sur blanc, c’est top. Moi qui suis de nature angoissée, j’avoue que la blancheur du Mac me calme. Les collectionneurs sont comme ça du reste, on dit qu’ils sont inquiets. Les mauvaises langues disent impuissants. Ca vaut pour les collectionneurs de timbres, pas les Geeks.

Un jour avec ma femme, on se disputait et elle m’a dit : « tu n’es bon qu’à écrire sur Apple des articles élogieux sur Apple en te servant du matériel Apple et en écoutant de la musique que tu payes via Apple alors que d’autres ont le courage de télécharger au mépris des sanctions d’Hadopi en utilisant des logiciel libres ». J’ai répondu que si elle avait épousé un homme sur Asus, jamais on aurait eu le boitier Airport qui limite les fils dans « SA » maison (ce qui n'est pas sûr, mais je suis nul en informatique). On en est resté là. J’ai, juste regretté de ne pas l’avoir demandé en mariage dans une boutique Apple, comme Joshua et Ting Li qui ont échangé leur alliances dans un Apple Store le 14 février 2010 à NY. Avec sa robe de mariée blanche, ma femme aurait été raccord avec tous les Macbooks. L’informatique elle s’en fout, ma femme. Elle dit qu’elle a d’autres chats à fouetter et qu’il faut s’occuper des enfants.

Rien de grave. Ceci dit, il y a quelque chose qui m’angoisse en ce moment. Deux choses en fait. Je n’ai pas trouvé d’imprimante Apple convenable et sans fil. Donc j’imprime sur une Epson noire (!!!), à distance. Je l’ai cachée dans notre chambre. Elle dénoterait dans le salon où j’ai créé une sorte de présentoir de 4 mètres de long sur un mètre vingt de haut avec tous mes objets. Mon beau-frère m’a aidé à le peindre avec une très belle laque immaculée avec spots intégrés. On se croirait dans une boutique. J’ai posé dessus ma bibliothèque de biographies de Steve.

L’autre chose qui m’angoisse, c’est un incident, il y a trois mois, à l’aéroport d’Orly. Des hôtesses faisaient la démonstration du dernier smartphone Samsung. Elles allaient et venaient en tailleur (noir), escarpins assortis et leurs chevilles délicates faisant joliment claquer leurs semelles rouge sang autour de présentoirs où trônait le dernier né des téléphones Samsung, plus grand, plus mystérieux. Il y a quatre ans, j’aurais ignoré superbement ce ballet marketing. Mais là, j’ignore pourquoi, je suis allé me renseigner. Je continue bien sûr à blogguer et twitter sur mes ordinateurs et mes mobiles (parfois, je réutilise l’Iphone1, par nostalgie) mais chaque touche enfoncée ou écran effleuré ne m’inspire plus comme autrefois. Je ne veux pas me l’avouer mais je songe à refaire ma vie informatique.

Et j’ai le vertige.

Chronique à paraître dans GQ Octobre