Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Business Digital vu par 58 experts

Oyez, oyez, Internet est partout, une révolution est en marche et nul n'y échappera". Généralement c'est comme ça qu'il faut préfacer un livre sur Internet, en annonçant cette immense vague sur laquelle chacun devra surfer faute d'être largué...

Préfacer un livre sur Internet c'est évidemment annoncer un monde meilleur, des lendemains qui chantent et qui font s'épanouir le business, pousser les euros et sourire les clients. Donc si je devais préfacer un livre sur Internet, j'affirmerais comme un Moïse 2.0 bien équipé en tablettes qu'internet est partout donc "prosternez-vous". Mais je ne veux pas faire cela. Je veux vous dire le contraire.

Internet n'est pas encore partout et il ne doit surtout pas l'être.

Internet et ses grands maréchaux doivent nous laisser un peu d'espace pour respirer. Je connais une maison où l'on ne le capte aucun signal, une sorte de refuge. Au début c'est compliqué de ne pas être connecté, mais ensuite, on parle, on avale de l'air, on regarde ailleurs et on est bien car on sent glisser le vent sur ses joues. Internet n'est pas partout, il ne doit pas faire la révolution, il doit être obéissant, aux pieds, bien sage. Internet doit rester un chien, un gentil chien.

Je sais que des géants veulent envoyer des ballons-conquistadors et des drones-conquérants dans ces endroits de la planète où le réseau ne s'épanouit pas encore. Car ils veulent qu'Internet soit partout, il veulent assurer la couverture totale du globe terrestre, pour que partout, tout le temps, tout le monde ne soit jamais isolé. Pour que nulle part au monde il n'y ait plus d'Indiens.

L'indien, c'est vous, c'est moi, c'est nous quand nous sommes libre d'ignorer, de déconnecter, d'être oublié et d'oublier le monde.

Le rôle du préfacier n'est pas d'annoncer le règne inexorable d'Internet sur la terre comme au ciel, dans les porte-monnaies et les consciences, ça c'est le rôle des prophètes de l'Internet qui d'ailleurs souvent confondent la liberté de commercer avec le commerce des libertés. Le rôle du préfacier c'est le contraire, c'est de préserver l'Indien qui danse dans nos têtes.

Préface à Le Business Digital vu par 58 experts, Editions KAWA