Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le hobby dans le CV à quoi sert-il réellement ?

Sur le hobby, j'ai interrogé beaucoup de gens qui vous disent en gros ceci :

"Moi je regarde pas les diplômes, je regarde les hobbies, c'est la vraie personnalité du candidat qui m'intéresse".

Et ces gens formidables de m'expliquer qu'ils recrutent des gens avec qui ils voudraient partir en vacances ou déjeuner. Sauf qu'en réalité, ils vont les faire trimer comme des bêtes et ne jamais partir en vacances avec eux ni jamais les inviter à déjeuner. Ca s'appelle un double discours pour se faire plaisir.

Et votre hobby ne sert à rien s'il sert uniquement au recruteur à se faire une bonne opinion de lui-même. Non, le hobby n'est utile que s'il vous sert d'histoire d'amour de rechange en cas de saturation professionnelle.

C'est une ressource, un moyen de l'échapper belle...

J’ai compris ça aujourd’hui en discutant avec un ami consultant. Car jusqu’à présent je voyais le hobby comme une sorte de symbole, un clignotant, un panneau de signalisation, une figure imposée comme en patinage artistique.

Il faut un hobby, donc on se trouve un hobby.

Car souvent…

On parle de ses hobbies pour remplir une ligne sans son CV (Voyages, lecture).

On choisit un hobby original pour se distinguer.

On espère que le hobby piquera la curiosité du recruteur.

On se cherche un hobby parce que c'est gênant de ne pas en avoir.

Mais gênant pour quoi ? pour qui ?

Parce qu’un vrai hobby, un vrai de vrai, empêche une personne normalement constituée de surinvestir son travail et de se laisser bouffer par lui. Si ton hobby c’est ton travail, alors tu vas au devant de gros ennuis, voilà ce que je me dirais et ce que je dirais à un débutant. Le hobby c'est un ange gardien qui doit tenir le boulot bien à distance.

Aussi, si demain je devais recruter, je tenterais de m’assurer que l’intérêt du candidat pour son hobby est supérieur (et bien réel) à celui qu'il porte à son travail.

Dans le cas inverse, je me méfierais et je le mettrais en garde.

Le hobby est un rempart, une ressource, une alternative.

Un ailleurs, un refuge, une protection.

Une deuxième vie quand le travail a épuisé la première.