Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J'ai redécouvert il y a peu Enivrez-vous de Charles Baudelaire. Enivrez-vous aurait pu être un slogan de mai 68. Mais non, c'est le poête qui y a pensé le premier. De même que cet Enivrez-vous sonne un peu à la façon d'Indignez-vous ou encore de Prolétaires de tous les pays unissez-vous ou encore de Barrez-vous ou bien de Levez-vous ou même de Buvez éliminez, ou encore de Mangez 5 fruits et légumes par jour, Ennivrez-vous reste plus d'un siècle après une invitation subversive à refuser toute propagande, à refuser d'obéir à l'ordre d'acheter, de faire de la politique, d'engager tout combat contre les autres, contre soi-même. Une invitation à baisser le poing pour lever le coude, aussi. Une invitation à fermer les yeux pour mieux voir et sentir également. C'est cette ivresse de méditation et de sensualité que vous retrouverez chez Reggiani qui récite Baudelaire comme un Dieu, avec des yeux plein d'une amitié un peu nostalgique et ce sourire de bonté qui le place toujours un peu ailleurs.