Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous habitez la province, en région ou les territoires ?

Un jour j’ai pris la parole à Montpellier devant un auditoire qui me sachant parisien m’a hué pour avoir dit que j’adorais venir en province pour y avoir habité longtemps. Quelle maladresse ! Ce matin j’ai pris un café avec un ami qui vit dans le Sud et qui, « monté à Paris pour affaire », a rencontré quelqu’un qui lui a parlé des "territoires". Mon camarade a passé une partie de l’entretien à se demander pourquoi son interlocuteur lui parlait de l’outremer. Il n'avait pas compris qu'on lui parlait de ce qui n'était pas la capitale. Du terroir, donc...

Il faut faire désormais attention quand on évoque ce qui n’est pas Paris. On risque les sifflets de ceux qui vous inventent un complexe de supériorité pour mieux vivre leur complexe d’infériorité. On risque aussi à force de ne pas vouloir choquer « la province » de ne plus parler le même langage en s’obligeant à dire « en régions », « dans les territoires ».

Jusqu’où va donc nous emmener la connerie du wording territorial mêlé de bons sentiments ? Va-t-on inventer un terme qui permettra d’égaliser voire de ratiboiser Paris, pour faire en sorte que le nom même de Paris ne risque pas de faire s’évanouir celui qui n’en est pas ? La Parisien crétin devra-t-il se rebaptiser centrurbain ? Comment renommer Paris pour qu'il sonne gentiment aux oreilles de ceux qui s'évanouissent quand ils entendent parler de petite couronne...

Putain de wording de merde, donc, qui a déjà bien pollué "la banlieue", devenue "cités" au pluriel, autrefois "faubourgs". Jusqu’où ira-t-on dans la réécriture du réel au nom des bons sentiments et d’abus de langage qui ne font plaisir qu’à des petits groupes qui se rêvent tout en générosité et dont le terminologisme rime avec terrorisme et masque l'incapacité à changer la vie et les choses.

Signé un Parigot, tête de veau.