Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le sentiment de sécurité dans un parcours professionnel, c'est quoi exactement ?

Depuis quelques semaines je bûche sur la notion de sécurisation des parcours professionnels. Cette terminologie est l’aphorisme français qui évite d’utiliser le mot qui fâche de flexi-sécurité dont les partenaires sociaux ne veulent pas entendre parler car il ignore si le flexi est une chaîne ou une sorte d’élastique ou d’airbag.

Toujours est-il que la sécurisation des parcours professionnels c’est un ensemble de droits qu’on aimerait transférer du poste de travail au salarié durant tout son parcours professionnels, dans ou en dehors de l’entreprise. Autrement dit les droits sociaux fondamentaux du travail ne seraient plus fonction de l’emploi occupé mais attachés à l'individu avec ou sans travail.

Immédiatement l’image d’un type "tombé au chômage" dans les airs apparaît sous forme holographique : il est équipé d’un parachute (la sécurité sociale), d'airbags (les indemnités chômage), de bretelles (son droit à la formation), d'un slip rembourré (un gros client pour démarrer une activité), un casque lourd (pour d’autres ou encore une fortune personnelle, un magot, que sais-je encore) mais plus d’employeur.

Et s’il tombe, grâce à la sécurisation du parcours professionnel (devenu pendant la crise un parcours du combattant, les mots ont un sens), au moins pourra-t-il se relever car son parcours aura été sécurisé par l’Etat, par les contributions successives de ses différents employeurs ou encore par lui-même (on essaie tous de sécuriser nos parcours).

Voilà en gros le sujet de la table ronde que j’animerai jeudi.

Ce qui m’amène aujourd’hui à vous poser cette question. En imaginant que la sécurisation des parcours professionnels ne soit pas que l’énorme dispositif "machinagazeux" en devenir voulu par les partenaires sociaux et les politiques et regardé de manière assez sceptique par les employeurs et les salariés, je pose cette question et je vous la pose car il y aura bientôt une loi sur le sujet : qu’est-ce qui dans nos parcours professionnels respectifs nous sécurise réellement ?

Je vous commence une liste que vous pourrez terminer…

Des gens qu’on aime ?

La santé ?

Un toit ?

Un lieu de travail pas trop loin de chez soi ?

Un bon manager ?

Des collègues qui vous aident ?

Des bons résultats semestriels ?

Un gros client ?

Plein de petits clients ?

Des modèles professionnels qui nous inspirent ?

Une carrière ascendante ?

Savoir que nos parents et proches sont indépendants et pas dépendants ?

Un climat social global encourageant ?

Des activités complémentaires ?

Un hobby qui devient peu à peu une expertise ?

La sagesse ?

Un coach ?

Une société non anxiogène ?

Un rayon de soleil ?

Canteloup et un éclat de rire en allant au boulot ?

Des économies, un bas de laine ?

Un CDI ?

Une date de départ en retraite, savoir qu'on va enfin pouvoir s'arrêter ?

Evidemment, il y a la sécurité de l’emploi, il y a le droit à la formation, il y a les droits sociaux.

Evidemment.

Tout cela pour moi, fabrique ou pas la sécurisation d’un parcours professionnel. De tout cela résulte et sans ordre de priorités, ce qu’on appelle la confiance en soi, dans l’employeur et dans notre environnement de travail.

Rendez-vous donc ici jeudi si le cœur vous en dit pour en parler.