Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce matin, je suis tombé sur cette image. C’est un gag car je suis sûr que les organisateurs comme les gens qui causent ne ressemblent pas à ce gag et je les salue affectueusement et je suis même sûr qu'avant ou après, il y a un autre débat avec des filles qui parlent, j'en suis sûr.

Inviter des femmes

Ceci étant dit, il continue à s’organiser des colloques, des conférences, des émissions, des rassemblements sans femmes. Evidemment, personne n’est responsable. De nombreuses femmes contribuent d’ailleurs à organiser ces tables rondes, ces rendez-vous événementiels sans femme. Mieux, les métiers de la communication et de l’organisation d’événement sont très féminisés et consistent très souvent à monter des jurys d’hommes avec de temps à autre une femme ou deux. Personnellement, la parité je m’en fous. Ce n’est qu’un mot. Ce que je sais, en revanche, c’est que sans la parité, on s’emmerde.

Inviter des femmes, c’est la garantie d’éviter l’image un peu ridicule qui ouvre cet article.

Inviter des femmes, c’est offrir au public une vraie diversité visuelle.

Inviter des femmes, c’est évidemment enrichir la variété des points de vue et le style des prises de parole.

Inviter des femmes, c’est limiter les combats de coq à la tribune.

Inviter des femmes c'est s'obliger à dénicher des compétences, des perles, des filles qui se cachent et qui sont tout aussi bonnes que les garçons, et parfois meilleures ! (oui)

Inviter des femmes est agréable pour les femmes invitées et pour ceux qui invitent.

Inviter des femmes c'est agréable car briller à côté d'une personne du sexe opposé, qu'on soit homme ou femme, c'est agréable.

L’égalité, la parité ne sont pas des arguments de vente et ne font absolument rien progresser, ce sont des mots, c’est de la politique, il en faut. mais les vrais arguments sont ailleurs. Inviter des femmes (qu'on soit l'homme ou la femme qui invite) et partager avec elles les places à la tribune c’est faire de meilleures réunions, de meilleurs colloques, de meilleures prises de parole, c’est moduler les fréquences, les avis et ressembler davantage à la société. Et puis le public aime ça car dans le public, qui l'eut cru, il y a autant de femmes que d'hommes.

Curieux non ?

PS : Ci-dessous en cadeau, une interview de Mercedes Erra. Elle n'aime pas tout ce qui est mou. Ca n'a rien à voir, encore que.